facebook icon
Rechercher

Etude SPFT à paraître

Etude SPFT à paraître

Le renforcement des Fonds Propres des Entreprises (Mesures historiques, mesures spécifiques, mobilisation face à la COVID)

Dans le cadre de notre association Strasbourg Place Financière et Tertiaire, et sous l’impulsion de notre Vice Président Serge HUSS, nous avons décidé de mener une étude sur l’impact de la crise du Covid 19 sur les fonds propres des entreprises et notamment des TPE et des PME. 
Pour ce faire nous avons proposé à un jeune étudiant de l’EM Strasbourg (Martin HOME) de réaliser un stage, dans le cadre de son cycle universitaire, intitulé : « Le renforcement des fonds propres : les mesures historiques, les mesures spécifiques et la mobilisation générale face au Covid ». 
Cette décision a été prise après une réunion avec les représentants des autres places financières françaises (Paris, Lyon, Nantes, Lille, Toulouse, Bordeaux, etc…) qui ont toutes décidés d’apporter leurs compétences à l’analyse des solutions pour sortir au mieux de cette crise.
La première étape du projet a constitué en un contact avec les autres Places Financières pour analyser, comprendre et synthétiser les travaux qu’elles avaient pu mener. Des retours pertinents nous ont été fait et nous ont permis d’établir un cahier des charges local, déjà largement mis en œuvre.
Plusieurs idées en ressortent : Les instances politiques, économiques, nationales et locales sont mobilisées pour répondre aux besoins des entreprises. Les acteurs du haut de bilan prennent des initiatives liées à leurs savoirs-faires spécifiques. Les offres disponibles, larges et diversifiées, répondent à la plupart des besoins des PME et des ETI. Elles paraissent moins adaptées aux besoins des TPE, pourtant très touchées par la crise. Les besoins précis des entreprises sont également difficiles à cerner. Une autre conséquence de la crise a été d’augmenter de manière substantielle l’épargne des français, et il serait opportun de réfléchir à sa mobilisation pour répondre au mieux aux besoins des entreprises Les mesures prises sont nombreuses et variées (PGE, report de charges sociales, chômage partiels, prêts participatifs, obligations convertibles, obligations à bons de souscription d’actions, etc…) et elles paraissent complexes et parfois difficiles à appréhender. Des rencontres ont eu lieu avec la plupart des institutionnels locaux, des collectivités territoriales (Région Grand Est, Collectivité Européenne d’Alsace), des banques publiques (BPI, Banque des Territoires), la Sodiv, Capital Grand-Est, Grand-Est Investissement, des acteurs du Private Equity et d’autres instances du monde entrepreneurial local, enfin certaines banques de la place . Elles ont été particulièrement enrichissantes.
Plusieurs faits ressortent de ces échanges : les très petites entreprises sont rarement une priorité, les mesures ‘’d’urgence’’ prises ne reposent pas toujours sur une analyse préalable des besoins réels. Il en ressort également un vrai manque de transversalité.
Pour remédier à ces constats, un questionnaire a été construit, en partenariat avec la CCI Alsace Eurométropole, à destination des chefs d’entreprises, l’objectif étant d’obtenir un retour le plus précis possible de leurs attentes, ainsi que la perception des défis auxquels ils sont confrontés durant cette période si particulière.
Ce questionnaire a été envoyé le 20 avril 2021 et vous trouverez ci-après le lien pour le consulter si vous le souhaitez :

CLIQUER ICI

À ce jour, plusieurs travaux sont encore en cours :

– La rédaction d’un mémoire de synthèse, que nous diffuserons,
– L’élaboration d’un guide à destination des très petites, petites et moyennes entreprises. Celui-ci rassemblera l’ensemble des accès aux financements en fonds propres et quasi-fonds propres accessibles aux entrepreneurs locaux, en fonction des besoins qui se feront jour. 
Ces travaux seront complétés par les derniers contacts encore à mettre en œuvre dans les prochaines semaines.

Quelques idées clefs apparaissent dès à présent : La répercussion des conséquences de la crise sur le tissu entrepreneurial est pour l’instant difficile à cerner et n’apparait pas encore entièrement. Il en ressort un besoin global de coordination des différents acteurs au service des entreprises et de ceux chargés des mesures d’urgence. L’état réfléchit aux outils possibles de mobilisation de l’épargne des français en direction des entreprises et de leurs futurs besoins.
Nous sommes à votre écoute pour toutes les remarques, avis ou suggestions que vous auriez convenance à nous transmettre.

 
                                                                                          Alain VAUTRAVERS